Souviens-toi

J'avais écrit ce texte il y a deux ans, je me permets de le republier aujourd'hui !
Se "souvenir", c'est peut être donner l'envie de transmettre....

« Souviens toi !

France souviens-toi de ces parfums d’enfance, d’une belle tarte aux pommes dorée, mangée encore chaude devant la cuisinière à bois un jeudi après midi. France souviens-toi de ces belles promenades, où tu passais sur le petit pont de pierres d’où tu regardais les poissons argentés, puis au détour du calvaire, tu allais te mirer dans l’eau limpide d’un lavoir. France souviens-toi du plaisir que tu as eu à voir cette mariée devant ta petite église un très beau jour de juin et le dimanche ou fièrement tu y rentrais un cierge allumé pour faire ta communion, ou souviens-toi de ce triste jour ou tu accompagnais des larmes plein les yeux le grand-père que tu adorais.

France souviens-toi des lumières, des bâtisseurs d’histoire et de tous ceux qui par leur talent et leur génie ont fait rayonner ton nom. Souviens-toi de ces gestes, celui du sabotier, celui de la brodeuse ou du Maitre verrier. Souviens-toi du tailleur de pierres, du sculpteur ou du charpentier, meurtris par le poids du labeur mais toujours heureux de t’en offrir le fruit.

France souviens-toi de ces grandes fêtes de mardi-gras , de Pâques , de Noël qui rassemblaient le monde dans un joyeux chaos fait de chants, de cris d’enfants et de joie partagée par tous. France souviens toi des feux de la Saint Jean et des feux d’artifice du 14 juillet et du bal des pompiers ou tant de couples se sont rencontrés. France souviens-toi de ce patois si particulier que parlait tonton Paul et de cette fine dentelle qui naissait sous le fuseau de ta grand-mère. France souviens-toi de ces parties de quilles ou de colin maillard et de cette grosse grenouille qui se nourrissait de palets. France souviens-toi de ces belles forêts d’offrant mille cabanes et mille champignons, souviens-toi des prairies ou de belles vaches rousses se délectaient d’une herbe toujours verte et grasse.

France n’oublie pas que toutes ces choses simples ont fait de toi ce que tu es. Alors à l’heure ou le petit pont de pierres, le lavoir ou l’église deviennent des parkings, où même les accents de nos régions sont peu à peu gommés, où les fêtes disparaissent au nom d’une laïcité détournée, où le geste et les savoir-faire meurent peu à peu faute de transmission, France souviens-toi … France respecte-toi ! »

28336381_1322293917917422_1379283945279044130_o

Saint-Valentin